séminaires d'ARPc

L'apprentissage à la résolution de problèmes complexes

Ces séminaires visent à inciter les étudiants à mesurer la complexité de l’action pharmaceutique, à percevoir l’influence du contexte sur la décision et à apprécier l’intérêt de l’interaction entre les différents professionnels de la santé.

 

Des séances basées sur l'Apprentissage par Problèmes (APP)

ARPc1

©G. Philippe, ULg

L'ARPc (apprentissage à la résolution de problèmes complexes) consiste en une variante de l'APP (apprentissage par problèmes) mise au point par l'équipe du Pr Didier GIET, du Département de Médecine Générale de l'ULg, et transposée au cursus de pharmacie.

Comme dans l'APP, les étudiants sont répartis en petits groupes d'environ 7-8 étudiants et accompagnés par un tuteur. Un animateur et un secrétaire sont désignés en début de séance. L’animateur oriente le débat, distribue la parole à chacun et gère la progression du groupe. Le secrétaire prend note au tableau des questions soulevées.

 

Mesurer la complexité de l'action pharmaceutique

La séance est basée sur un cas clinique complexe décrivant le vécu personnel fictif d'un patient. Outre sa situation médicale, sont aussi pris en compte des facteurs familiaux, émotionnels et psychologiques, éthiques, économiques, administratifs, socio-environnementaux, etc. 

Parmi les sujets précédemment proposés aux étudiants, on relève : les assuétudes durant la grossesse, les soins palliatifs, la substitution à la méthadone, le diabète de type 2, le psoriasis, la contraception d'urgence et le risque de transmission du HIV, etc.

Autant de situations pathologiques pour lesquelles le pharmacien ne peut se limiter à ne prendre en compte que les aspects purement médicamenteux du traitement...

 

Une mise en situation

La séance débute par un jeu de rôles, le tuteur jouant le rôle du patient, les étudiants, tour à tour, celui du pharmacien d'officine. La situation du patient est présentée dans toute sa complexité. Les étudiants sont ensuite incités à construire une démarche visant à la résolution du problème multifactoriel rencontré. Ils commencent par en analyser les déterminants (plaintes du patient, contexte…) et dresser une liste de questions restées sans réponse après débat au sein du groupe.

 

Le témoignage d'experts

ARPc2

©G. Philippe, ULg

Dans un but de collaboration interprofessionnelle, les étudiants ont ensuite l’opportunité de consulter, durant une heure, une série d’experts extérieurs (par exemple, médecins spécialistes ou généralistes, pharmaciens d'officine, infirmiers, psychologues, assistants sociaux, etc.) auxquels ils peuvent poser les questions soulevées grâce au cas étudié.

C'est ainsi l'occasion de rencontrer des professionnels de terrain, issus de divers secteurs, peuvant témoigner de leur pratique et capables de répondre à des questions "pratiques" dépassant le cadre strictement pharmaceutique.

 L'apprentissage à la prise de décision

La dernière partie de la séance consiste en une mise en commun, durant laquelle les étudiants rapportent l’avis des experts, apportent une réponse aux questions laissées en suspens, synthétisent leurs réflexions et élaborent une prise en charge globale adaptée au cas spécifique du patient.

 

 Retour à la liste des activités de pédagogie active

Contact(s) : G. Philippe - M.-L. Prévôt

Version imprimable Page mise à jour le 24/06/2013